Traitement chirurgical

Traitement chirurgical de la mâchoire

Le traitement chirurgical ou chirurgie dentaire si nécessaire

Quelques anomalies d’ordre squelettique nécessitent bien entendu un traitement chirurgical de la mâchoire, vu que les traitements orthodontiques n’y sont pas efficaces. En chirurgie dentaire, de nombreux traitements chirurgicaux sont, donc, disponibles et ont pour effet la correction des anomalies par certains mouvements osseux en complément d’un traitement orthodontique parallèle. Au terme de la première consultation, le Dr Isabelle Grier, orthodontiste à Neuchâtel & Lausanne vous aidera à connaître les possibilités thérapeutiques qui s’offrent à vous.

Chirurgie de la mâchoire supérieure

Techniquement appelé ostéotomie maxillaire, elle consiste à modifier le mouvement de certains segments d’os aboutissant à une correction d’anomalies osseuses et / ou dentaires. Un rétablissement aussi bien esthétique que fonctionnelle résulte, donc, en fin de traitement.

Ce type de chirurgie s’indique en cas de la présence d’une mâchoire trop avancée ; maxillaire rétrognathie. Mais également en cas de maxillaire prognathe faisant référence à une mâchoire très reculée. La chirurgie s’envisage en fonction de l’étendu des retombées d’anomalies dentaires, notamment relatifs à une malocclusion.

L’ostéotomie maxillaire prévient les complications relatives au déchaussement des dents et des anomalies au niveau des articulations des mâchoires avec présence souvent de craquements, de claquements ou encore de gêne dans la mastication ou la parole.

Dans certaines situations, il s’avère indispensable de coupler l’ostéotomie maxillaire avec l’ostéotomie mandibulaire (de la mâchoire inférieure) ou encore avec une génioplastie ou mentoplastie qui ciblent la chirurgie du menton.

Le traitement orthodontique est un complément incontournable de ces différentes chirurgies. Il est mis en place avant et après l’opération.

Ostéotomie maxillaire : déroulement

Ce type d’opération répond à plusieurs critères, notamment sous forme d’étapes :

  1. arrêt de travail dans les 15 jours précédant l’opération ;
  2. hospitalisation d’une journée voire de trois jours ;
  3. éviction de l’aspirine dans les 10 jours précédant l’opération ;
  4. rester à jeun dès la veille de l’opération (dès minuit) ;

Au cours de l’opération, vous serez bien évidemment sous anesthésie générale. La chirurgie s’initie par une incision au niveau de la muqueuse de la bouche afin de ne laisser aucune cicatrice visible de l’extérieur. Puis, au niveau de la région se trouvant au-dessus des dents, le maxillaire est découpé de telle sorte à ce qu’il soit positionné correctement pour aboutir au résultat voulu. Enfin, un vissage est accompli dans le but de fixer les morceaux d’os.

Après achèvement de l’opération chirurgicale, les mâchoires supérieure et inférieure sont collées au moyen d’élastiques ou de fils en acier. Evidemment, le patient ne pourra pas ouvrir sa bouche pour une certaine durée en fonction de l’évolution de son cas.

  • Saignement du nez ;
  • Gonflement des joues et des lèvres ;
  • Douleurs relativement modérées
  • Privilégier une nourriture molle ;
  • Restreindre l’ouverture de la bouche ;
  • Réalisation de bains de bouche malgré la présence de douleurs et gonflements. L’hygiène bucco-dentaire est extrêmement incontournable ;
  • Eviter le tabac, l’alcool et les aliments irrités avant la cicatrisation complète de la plaie.
  • Risque d’infection des tissus mous à l’intérieur de la joue ;
  • Troubles vasculaires très rarement ;
  • Paralyse régressive des muscles de la face ;
  • Récidive de la malocclusion traitée par un traitement orthodontique voire une nouvelle chirurgie.

Chirurgie de la mâchoire inférieure

L’ostéotomie mandibulaire est une intervention se faisant au niveau de la mâchoire inférieure. Ce type d’intervention a pour objectif le traitement des problèmes fonctionnels issus d’une mâchoire inférieure trop avancée ou à l’opposé, trop reculée. Appelée aussi chirurgie orthognatique mandibulaire, elle corrige les malocclusions squelettiques au niveau du visage en rééquilibrant la position et les rapports entre les dents et les mâchoires.

En résumé, les cas pouvant exiger le recours à une chirurgie de la mâchoire inférieure :

  • gencive trop visible ;
  • menton trop reculé ;
  • avancement mandibulaire excessif.
NOUS CONTACTER
close slider

Nous écrire

Une urgence? Nous contacter directement

+41 32 724 80 00