Les élastiques dentaires

Tout sur les élastiques dentaires

Les traitements orthodontiques font souvent appel à de nombreux appareillages dans l’intention d’optimiser les corrections orthodontiques, notamment de l’alignement de dents. En guise d’exemple, l’appareil multi-attache pourrait nécessiter le recours aux élastiques dentaires à certaines étapes, celles-ci se placent entre les deux arcades dentaires.

Pourquoi porter des élastiques dentaires ?

Tout simplement, pour favoriser davantage l’engrènement dentaire. En d’autres termes, les élastiques dentaires ont pour visée de soutenir l’action des multi-attaches et, donc, d’y exercer une certaine force en vue d’accélérer le mouvement des dents vers la direction souhaitée. De ce fait, acquérir une bonne position entre les deux arcades dentaires s’avère excellemment indispensable. Le tout dans le but d’aboutir à une bonne occlusion.

Le port régulier d’élastiques dentaires induira un déplacement progressive afin d’obtenir l’alignement dentaire espéré. Sans cet effet, l’alignement ne peut, quelquefois, s’opérer. Une chose est claire, c’est que l’efficacité de ces élastiques dépondra du degré de respect du patient des consignes de port. En réalité, un port irrégulier causera une instabilité de résultats et, donc, un retour des dents à leur position initiale. Résultat ; l’obligation de prolonger davantage la durée du traitement.

Pour récapituler, les élastiques dentaires ajustent le positionnement des arcades dentaires, sans quoi l’occlusion dentaire pourrait ne pas être faite correctement. Il s’agit, alors, d’un complément du traitement orthodontique. Comme l’on a déjà précisé, le port d’élastiques dentaires répond à quelques indications où son usage conditionne le succès du traitement.

Indications des élastiques orthodontiques

En premier lieu, l’on trouvera la fermeture de béance. Celle-ci, étant une forme de malocclusion décrivant l’absence de contact des dents de la mâchoire avec celles du maxillaire, exige le port des élastiques dentaires. A vrai dire, deux cas de figure s’imposent ; la béance latérale et celle antérieure.

En cas de béance latérale, l’installation des élastiques orthodontiques se fait strictement au niveau d’une seule arcade afin d’induire une certaine force verticale. L’alignement horizontal des dents se rend, ainsi, possible grâce à la fermeture de l’espace dentaire suite au rapprochement vertical des dents.

En deuxième lieu, la correction de la rétrognathie ne semble pas échapper à l’effet orthodontique des élastiques dentaires. S’agissant d’une mâchoire du haut proéminente ou encore d’un menton positionné trop en arrière, les élastiques prennent place au niveau de l’arrière du maxillaire et de l’avant de la mandibule. C’est ce que l’on désigne par « élastiques intermaxillaires ». Ce type d’élastiques ajuste le défaut de positionnement des dents en favorisant et renforçant le mouvement des dents du haut vers l’arrière.

L’on finira par la prognathie qui concerne l’avancée de la mâchoire inférieure. En effet, les élastiques devront être mises en place de façon de manière à renforcer le mouvement de dents inférieures vers l’arrière. D’où le rétablissement idéal de la position normale de la mâchoire !

Consignes pour le port d’élastiques orthodontiques

Ce qu’il faut retenir, et sérieusement, pour le port d’élastiques orthodontiques, c’est que celui-ci devra être régulier, hormis le temps de brossage et des repas. Le cas échéant, les mouvements de dents risquent d’être perturbés (dents qui bougent dans tous les sens). Et, au pire des cas, comme sérieux problème pouvant se produire à l’issu d’un port irrégulier d’élastiques dentaires, les dents pourraient reprendre leur position initiale. Bref, une journée sans élastique égale une semaine de traitement perdue.

Types d’élastiques orthodontiques

  1. Élastiques de classe I : ou élastiques en triangle à action principalement verticale pour remettre en contact les dents supérieures et celles inférieures.
  2. Élastiques de classe II : ou intermaxillaires à placés antérieurement sur les dents supérieures et postérieurement sur les dents inférieures.
  3. Élastiques de classe III : ou intermaxillaires, mais cette fois-ci, placés postérieurement sur les dents supérieures et antérieurement sur les dents inférieures.
NOUS CONTACTER
close slider

Nous écrire

Une urgence? Nous contacter directement

+41 32 724 80 00